L’impôt anticipé est un impôt de garantie qui permet à l’administration fiscale de s’assurer que certaines transactions ont été correctement annoncées et soumises à l’impôt.

C’est un impôt prélevé à la source au niveau de la Confédération sur les rendements de capitaux mobiliers, les gains de loterie, rentes viagères, pensions et autres prestations d’assurances. Sous certaines conditions, l’impôt anticipé peut être remboursé au contribuable domicilié en Suisse – en général par compensation, dans le cadre de sa taxation fiscale.

Mécanismes de l’impôt anticipé

Le débiteur de l’impôt doit déduire l’impôt anticipé du montant de la prestation qu’il doit verser. C’est donc le bénéficiaire qui supporte la charge fiscale. Le débiteur reverse l’impôt anticipé ensuite à l’Administration fiscale des contributions, dans les 30 jours à la naissance de la créance fiscale. Le contribuable pourra en demander le remboursement sous certaines conditions.

Selon qu’il s’agisse d’une personne physique ou d’une personne morale, le remboursement se fera respectivement auprès de l’autorité fiscale cantonale ou de l’AFC.

Selon l’art. 13 LIA, le taux d’impôt est différent selon le type de produit :

  • 35 % pour les revenus de capitaux mobiliers (dividendes, intérêts d’obligations, avoirs de clients auprès des banques etc.) et les gains faits dans les loteries
  • 15 % pour les rentes viagères et les pensions
  • 8 % pour les autres prestations d’assurances

Exemple :

Monsieur X dispose d’un livret dans une banque. En 2017, les intérêts se montent à 5000 CHF. La banque ne lui reverse que 65% de ce montant, soit 3250 CHF. Les 1750 CHF restant (35%) sont versés à l’AFC par la banque. Pour récupérer ses 1750 CHF, le contribuable devra avoir correctement déclaré ses revenus, dont le livret d’épargne et les 5000 CHF d’intérêts. Le remboursement se fait par imputation sur le montant de l’impôt cantonal dû (ou en espèces si le contribuable est exonéré d’impôt).


Qui peut demander le remboursement de l’impôt anticipé?

Tous les contribuables en Suisse ne peuvent pas demander le remboursement de l’impôt anticipé. Il faut remplir les conditions suivantes pour en avoir le droit :

  • Personne physique domiciliée en Suisse en règle vis-à-vis de ses obligations fiscales

OU

  • Personne morale dont le siège social est en Suisse et en règle vis-à-vis de ses obligations fiscales

Par ailleurs, les entreprises étrangères – provenant d‘un pays n’ayant pas conclu de convention fiscale de non-double imposition avec la Suisse – ne peuvent pas demander le remboursement de l’impôt anticipé. Il devient alors une charge définitive.

Afin de bénéficier du remboursement de cet impôt, la personne physique doit présenter une demande de remboursement avec sa déclaration d’impôt du canton dans lequel elle est domiciliée en fin d’année civile au cours de laquelle la prestation imposable est échue.

S’agissant les personnes morales, la demande se fait auprès de l’AFC au moyen d’un formulaire officiel. La demande de remboursement doit être transmise en principe au plus tôt après l’expiration de l’année civile au cours de laquelle l’impôt anticipé, objet de la demande, est échu et au plus tard dans les 3 ans qui suivent.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’impôt anticipé et les démarches fiscales et administratives qui en découlent ? Contactez nos juristes fiscalistes qui étudieront votre dossier et vous préconiseront des recommandations. Ils peuvent également prendre en charge toutes ces démarches pour votre compte.

Vos interlocuteurs


Nous contacter


Nos trente collaborateursexperts comptablesjuristesexperts fiduciairesréviseursfiscalistes vous proposent une pluridisciplinarité, gage d’efficacité grâce à une vision globale de l’ensemble des prestations proposées.

En soumettant ce formulaire, j'accepte que les informations saisies dans ce formulaire soient utilisées pour permettre de me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de cette demande.